Kidde Canada participe à de nombreux projets et campagnes dans tout le pays, dans le but d'éduquer les gens et favoriser les échanges entre eux sur la sécurité à la maison. Voici ce que nous avons fait!

 
SQ4_4957 - Crop
Le député provincial d’Oxford Ernie Hardeman (l) et John Gignac célèbrent l’adoption par l’assemblée législative de l’Ontario de la « loi Hawkins-Gignac », portant le nom des membres de la famille de John qui ont péri en 2008 dans une tragédie reliée au monoxyde de carbone.

Législation sauvant des vies adoptée en Ontario

La province s’aligne sur le Yukon en rendant obligatoires les avertisseurs de monoxyde de carbone dans les maisons à risque

OTTAWA, ON – Avec l’adoption de la nouvelle loi provinciale sur le monoxyde de carbone (CO) – Loi 77, Hawkins-Gignac – les deux familles sont rassurées sur le fait que les ontariens risquent beaucoup moins de faire face à une tragédie comme celle qui a brisé leurs vies au cours de l’hiver 2008.

La policière de la Police provinciale de l’Ontario (OPP) Laurie Hawkins, son mari Richard et leurs enfants Cassie et Jordan sont tous morts d’un empoisonnement par le CO à Woodstock, en Ontario, en décembre 2008. Le conduit d’évacuation de leur foyer à gaz était colmaté, provoquant un refoulement du gaz mortel dans leur maison. Ils ne savaient pas qu’ils étaient en danger car le monoxyde de carbone est incolore, inodore et insipide. Et ils n’avaient pas d’avertisseur de monoxyde de carbone.

John Gignac, oncle de Laurie Hawkins et pompier à la retraite, a travaillé sans relâche pour sensibiliser les ontariens aux dangers reliés au CO depuis cette journée crève-cœur. Il accompagnait l’honorable Yasir Naqvi, député provincial (Ottawa Centre), ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels et Ted Wieclawek, chef du service des incendies de l’Ontario et chef de la Gestion des situations d’urgence Ontario, lors de l’annonce officielle dans un magasin Home Hardware de quartier à Ottawa.

Nous sommes réconfortés de savoir qu’une telle tragédie a donné lieu à quelque chose de positif et que les pertes de vies dans notre famille n’auront pas été vaines, a affirmé M. Gignac, coprésident, fondation Hawkins-Gignac pour l’éducation sur le CO.

DSC_5973

L’honorable Yasir Naqvi, député provincial (Ottawa Centre), ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels correctionnels annonce l’adoption de la nouvelle loi de l’Ontario sur les avertisseurs de CO à Ottawa, durant une conférence de presse.

Il s’agit là d’un important jalon au bout d’un voyage de près de six ans. Maintenant, les avertisseurs de monoxyde de carbone sont obligatoires dans toutes les maisons de l’Ontario équipées d’appareils de chauffage à combustible (bois, gaz, propane, mazout) ou comprenant un garage ou abri-garage attenants. Bien que le Code de prévention des incendies de l’Ontario entre en vigueur immédiatement, les propriétaires de maisons et d’immeubles bénéficient d’une certaine période de mise en conformité à la loi. La nouvelle loi annule et remplace les règlements municipaux existants.

À l’instar de la loi de l’Ontario sur les avertisseurs de fumée, si un propriétaire de maison n’a toujours pas de protection au moyen d’un avertisseur de CO une fois la période de transition écoulée, il risque de se voir infliger une amende.

« Les effets mortels du monoxyde de carbone ont entraîné une perte irremplaçable dans notre famille. Nous nous consolons en pensant que cet événement va permettre de protéger d’autres personnes. Il s’agit maintenant pour chacun d’entre nous de ne pas oublier l’histoire de ma famille, de prendre conscience de l’importance des avertisseurs de CO et d’appliquer la nouvelle loi pour nous aider à combattre ce tueur silencieux ».

Le député provincial Ernie Hardeman, dont la circonscription d’Oxford a été sous le choc en apprenant la nouvelle de cet accident familial, a été le premier à insister pour mettre en place une nouvelle législation sur le CO et a fini par obtenir l’appui de tout le parti pour son projet de loi d’initiative parlementaire. « Nous sommes reconnaissants de la mise en vigueur formelle de la loi, mais il s’agit maintenant pour chaque résident de l’Ontario de savoir s’il court un risque relié au monoxyde de carbone – en particulier dans le cas où il possède un appareil de chauffage à combustible ou un garage attenant », précise M. Hardeman. « Si vous avez un tel appareil, vous devez installer au moins un avertisseur de monoxyde de carbone à l’extérieur des chambres. En outre, vous avez la responsabilité de l’entretien régulier et des inspections des équipements et des systèmes de chauffage ».

« Bien qu’il s’agisse pour l’Ontario d’une étape essentielle, notre travail n’est pas pour autant terminé », affirme M. Gignac. « Notre fondation va appuyer l’application de la nouvelle loi au moyen de programmes d’éducation permanents ».

DSC_5947

Le député provincial d’Oxford Ernie Hardeman (l) et John Gignac célèbrent l’adoption par l’assemblée législative de l’Ontario de la « loi Hawkins-Gignac », portant le nom des membres de la famille de John qui ont péri en 2008 dans une tragédie reliée au monoxyde de carbone.

Ted Wieclawek, chef du service des incendies de l’Ontario et chef de la Gestion des situations d’urgence Ontario, insiste sur l’importance des avertisseurs de fumée et de monoxyde de carbone fonctionnels lors de la conférence de presse annonçant la nouvelle loi de l’Ontario sur les avertisseurs de CO.

La fondation Hawkins-Gignac pour l’éducation sur le CO vous présente ces informations et conseils sur la sécurité reliée au CO :

  • Pour les propriétaires de maisons et d’immeubles la date d’entrée en vigueur de la nouvelle loi de l’Ontario sur le CO est le 15 avril 2015. Mais assurez-vous que votre famille soit protégée DÈS MAINTENANT, en installant au moins un avertisseur de monoxyde de carbone approuvé selon la norme CSA 6.19.01 à l’extérieur des chambres à coucher. Pour une protection optimale, installer un avertisseur de CO à chaque étage.
  • Vérifiez la date d’expiration des avertisseurs de CO existants et remplacez tout appareil fabriqué avant 2008. Un avertisseur de CO doit être remplacé tous les 7 à 10 ans selon la marque.
  • Faites inspecter tous les ans vos appareils à mazout (par ex. appareil de chauffage, cuisinière, foyer, chauffe-eau) par un technicien détenteur d’une licence, afin de vous assurer qu’ils soient en bon état de fonctionnement et que l’évacuation des gaz de combustion soit adéquate.
  • Aidez les parents ou les membres d’une famille âgés à inspecter leurs avertisseurs de CO.
  • Remplacez votre avertisseur de CO tous les ans ou choisissez un modèle muni de piles hermétiques au lithium d’une durée de 10 ans, qui n’ont pas besoin d’être changées sur toute la durée de vie de l’avertisseur.
  • Si un avertisseur déclenche une alarme, faites sortir tout le monde de la maison, restez dehors et appelez le 911! Une exposition au CO diminue votre aptitude à penser clairement; aussi, ne jamais attendre si votre avertisseur s’active et que vous percevez un problème.

Le site Web de la fondation, à l’adresse www.endthesilence.ca, donne d’autres informations sur les dangers reliés au CO et des détails sur la semaine de sensibilisation au monoxyde de carbone qui a lieu tous les ans durant la première semaine du mois de novembre.

DSC_6074
Le ministre Navqi achète un nouvel avertisseur de monoxyde de carbone pour sa maison, à l’occasion de la conférence donnant le coup d’envoi. Il a également insisté sur l’importance de remplacer les vieux avertisseurs de CO qui ont été fabriqués avant 2008, car les détecteurs se détériorent avec le temps.

More Safety News

CO Alarms Become Law in Ontario

Family Legacy Protects Ontarians from Carbon Monoxide – New Provincial Law Now in Effect Pour en savoir plus